Réparer une souche de cheminée


Protéger un pied de cheminée

Avec l’usure du temps, les intempéries et le gel, la base de la souche maçonnée des cheminée a tendance à devenir moins étanche, voire à laisser s’infiltrer les eaux pluviales. Pour y remédier, il s’avère nécessaire d’intervenir pour renforcer cette jointure sensible par la la pose d’une bande d’étanchéité par l’application d’un produit isolant. Celui-ci va garnir les zones à risque comme les joints et trous de fixation, et assurer ainsi une protection optimale contre les infiltrations d’eau.

Restaurer l’étanchéité avec la toiture

La jonction entre le conduit et le toit (appelée solin) est réalisée au mortier, comme c’est généralement le cas sur les toits en tuiles. Mais sur une couverture en tôle, en zinc ou en ardoises, le solin doit être constitué par une bavette métallique qui assure l’étanchéité et l’écoulement des eaux de pluie. L’absence de ce raccord entraîne des infiltrations dues à des fissures dans le mortier


Une continuité de la fonction de la couverture

La souche de cheminée étant fort exposée aux pluies battantes, nous la réalisons comme un mur creux dont la paroi extérieure est en briques de parement ou en bardage.Son pied doit donc être drainé tout comme un pied de façade en murs creux. L’eau qui s’infiltre au travers de la maçonnerie de parement et qui arrive dans la coulisse est dirigée vers l’extérieur par une membrane, via des joints verticaux ouverts